Les différentes méthodes de compost, si vous avez un jardin ou un balcon

Les différentes méthodes de compost, si vous avez un jardin ou un balcon

Dans cet article, Adrien, de l’équipe Vrai (et aussi notre spécialiste compost ;)), vous présente les différentes techniques de compostage lorsque vous avez un jardin ou un balcon.

1/ Le bac à compost individuel pour les maisons de ville avec jardin

Il s’agit de mettre un silo ou bac en bois au fond de son jardin. Le mieux avec une trappe en bas pour récolter le compost au fur et à mesure. Souvent les organismes de gestion des déchets de votre communauté de communes vous en fourniront gratuitement avec une formation d’utilisation.

Le cycle de compostage dure 9 à 12 mois. Simple comme bonjour, vous y mettez tous vos déchets verts avec le carton et le papier. Pour accélérer la maturation, et utiliser plus vite le compost au jardin coupez grossièrement les apports.

Y mettre à 50-50, des déchets humides (herbes fraiches de tonte, épluchures de légumes et fruits, feuilles vertes…) et des déchets bruns (feuilles sèches, tiges sèches broyés, cartons, papiers…).

Evitez les branchages et déchets trop volumineux trop long à se décomposer. Autre règle importante, ne pas y mettre les déchets de repas, de viandes, de poissons ou d’œufs qui attirent les rongeurs.

Remuez-le bien avec une spirale à compost pour bien brasser, aérer et mélanger le compost.

Vous pourrez utiliser le compost quand il sera noir au fond du bac ou du silo en général au bout 9 à 12 mois. Idéal pour fertiliser le potager.

Astuce : si votre compost est trop sec, humidifiez-le avec les eaux de cuisson de vos légumes. De plus, si des rongeurs ont élu domicile dans votre compost, ils risquent de ne pas aimer la douche chaude ou froide et ils fuiront le bac quelques temps.

 

 2/ Le compostage au sol en tas, pour les maisons avec grand jardin à la campagne

Vous avez un grand jardin avec beaucoup de pelouse, de déchets de haies, de mauvaises herbes… Ce qu’il vous faut c’est un grand compost en tas.

Vous consacrez un coin de jardin pour le compost à l’abri des regards (juste par esthétisme, le mieux derrière une haie, sinon plantez en une devant, juste une ligne de haie pour accéder au compost des deux côtés, tout le cachant).

Dans cet espace, vous faites un grand tas avec vos déchets verts de jardins, vos épluchures de cuisine, etc… A nouveau évitez les déchets de table, viande ou poisson pour ne pas attirer les rongeurs. Vous pourrez également y mettre les feuilles mortes, les déchets de tonte, les branchages idéalement broyés, le papier et le carton. Evitez de mettre les plantes en graines et les déchets de plantes malades pour assurer un compost sein. Vous éviterez de conserver les maladies dans votre jardin. Toutes les graines que vous mettrez dans votre compost vont finir par germer et vont envahir votre jardin (on aime retrouver des plants de tomates et de courges moins les adventices).

De nouveau, mélangez régulièrement pour aérer et accélérer la maturation du compost. Aidez vous d’une fourche pour retourner le compost en mettant ce qui est en dessous au-dessus. Et voilà !

Faites un tas en longueur pas trop haut pour faciliter l’entretien et le mélange. Au bout de quelques mois, le début du tas est prêt à être utilisé au potager, le long des haies, pour nourrir la terre avant de planter un arbre, faire des semis… Prenez le début du tas et continuez de nourrir le compost avec vos déchets à l’autre extrémité, ainsi, vous aurez toujours du compost frais pour recueillir vos déchets verts à décomposer, et du compost bien noir à mettre au jardin.

 

3/ Le lombricompostage : pour les petits jardins de ville

Il s’agit sans doute du compostage le plus technique mais c’est aussi le plus efficace ! Vous allez engager des vers à compost, les vers rouges pour effectuer le travail. Vous verrez au début, nous sommes un peu rebutés par les vers et au bout de quelques mois se seront vos animaux de compagnie. Ils feront partie de la famille !

Equipez-vous d’un lombricomposteur. Il s’agit d’un compost à étage. Le premier étage est un bac fermé avec des pieds et un robinet. Les suivants des bacs à fond grillagés (pour laisser circuler les vers) et tout en haut un couvercle. Installez le lombricomposteur dans un coin de votre jardin à l’ombre et à l’abri des regards (à nouveau par esthétisme) et si possible proche de votre cuisine.

Au début, installez le premier étage avec robinet et un bac avec le couvercle. Trouvez un copain qui vous offre une poignée de vers sinon vous en trouverez en jardinerie. Placez les vers dans le premier bac grillagé. Ensuite n’oubliez pas de mettre régulièrement vos épluchures de légumes et fruits avec cartons, papiers et feuilles mortes. Les vers adorent le marc de café, pensez-y. Pour faciliter le travail des vers, découpez tous vos déchets en petits morceaux. Vous remplissez le premier étage de déchets pour nourrir les vers qui habitent dedans. Une fois le premier étage rempli, on ajoute le second, où il suffit de mettre les nouveaux déchets. Et ainsi de suite jusqu’au dernier étage. Pas besoin de déplacer les vers, quand le premier est décomposé ou qu’il n’y plus assez de nourriture pour tous les vers, ils se déplaceront dans les étages supérieurs.

La population de vers s’autorégule. Elle se multiplie rapidement quand il y a beaucoup à manger et déménage quand il n’y a plus assez à manger (n’oubliez pas de nourrir le compost régulièrement). Les vers se multiplient moins vite en hiver et quand ils manquent de nourriture. En hiver, ils mangent moins car ils se regroupent pour survivre au froid. Vous verrez une petite boule de vers dans le bac du milieu. L’union fait la force et le chaud. En été, soyez vigilant aux fortes chaleurs, si les bacs sont trop chauds, les vers vont cuire et mourir. D’où l’importance de le mettre à l’ombre.

En général quand vous remplissez le dernier étage, le premier est prêt à être utilisé au jardin ou dans les jardinières. Vous le videz et le mettez au-dessus de la pile pour continuer le cycle. S’il reste beaucoup de vers, mettez-le au-dessus de la pile plein sans le couvercle. Les vers n’aiment pas le soleil et ils vont descendre dans les étages inférieurs. Vous pourrez ainsi le vider sans perdre vos vers. Le compost est prêt quand il est noir, que tous les déchets sont décomposés. Vous êtes certains qu’il est prêt quand il n’y a plus de vers et plus de déchets verts (ni vers ni vert ;)).

Vous ne pourrez pas mettre tous vos déchets de cuisine. Trois règles simples,

  • Les vers fuient ce qui est acide et qui pique les yeux. Ne mettez donc pas de déchets d’oignons, ails, poireaux, agrumes dans votre lombricompost.
  • Les vers sont tout minus. Les épluchures trop épaisses c’est dur à gérer. Evitez les épluchures de pomme de terre, patate douce, coque de noix, peau d’avocat… Les épluchures de courges, melons et pastèques, les vers les adorent en petits morceaux.
  • Les vers ne mangent que de la verdure, oubliez à nouveaux les déchets de table, la viande, le poisson ou les coquilles d’œuf.

Il est à nouveau important de trouver l’équilibre entre déchets verts humides (épluchures, feuilles fraiches, marc de café…) et bruns secs (cartons, papiers, feuilles mortes…). En étant vigilant à faire 50-50, vous serez bons. On oublie souvent le brun, le plus simple est de mettre les boites à œuf et les rouleaux de papiers toilettes systématiquement. Mélangez régulièrement chaque étage avec un bâton pour aérer et disperser les vers un peu partout.

Le lombricompost génère de la matière sèche dans les bacs (le compost noir classique pour le potager, les semis,…) et du jus de compost qui est récupéré dans le premier étage avec les pieds et un robinet (dans cet étage ne jamais mettre de déchets). Ce jus est extrêmement riche en nutriments. Vous pourrez l’utiliser régulièrement diluer avec de l’eau pour arroser et fertiliser vos plantes extérieures ou intérieures.

Le lombricompost bien géré ne génère ni odeur ni salissure. Il peut ainsi être utilisé en appartement sur un balcon ou dans une buanderie. C’est quand même plus simple en extérieur.

Quelques situations simples à résoudre :

  • Si vous trouvez un étage vide et non décomposé, il y a un déchet qui a déplu aux vers. Trouvez l’intru ou videz cet étage.
  • Si vous trouvez que le compost sent mauvais, c’est qu’il est trop humide, ajoutez du carton et du papier.
  • Si vous avez beaucoup de cosses de petits pois ou de fanes de carottes ou radis (pour les fanes, si elles sont vertes, faites un pesto ou de la soupe avec) sinon mettez la même quantité de carton que de feuilles.
  • Si les épluchures dessèchent, se fanent sans se décomposer. Là le compost est trop sec, arrêtez de mettre papier et carton et mangez plus de fruits et légumes.
  • Il gèle dehors à moins -10°C, mettez le lombricompost à l’abri dans le garage, dans une buanderie…
  • Il annonce canicule à 40°C, protégez le lombricompost à l’ombre sous une haie, et vérifiez souvent que tout le monde va bien

 

4/ Le compostage de surface au sol pour les balcons et les jardins avec potager

Vous allez reproduire ce que fait la nature : faire de l’humus directement au sol. Mettez les déchets verts et cette fois uniquement les déchets verts (épluchures et restes de légumes et fruits, feuilles vertes, marc de café…) directement sur les sols nus de votre potager. Ils vont se décomposer, faire un paillage naturel pour rafraichir le sol, conserver l’humidité et favoriser la vie dans la terre. Idéal en hiver pour conserver la terre couverte et en été pour lutter contre la sécheresse.

Vous avez un balcon, utilisez vos jardinières en hiver pour faire un compost de surface, ainsi à l’été vous aurez une belle terre bien riche pour planter tomates et fraisiers.

A nouveau ne pas mettre de déchets de tables, de viande, de poisson ou coquilles d’œufs. Vous pouvez mettre un peu de carton ou papier mais attention au vent ou aux limaces et escargots qui viendront se loger dans le carton.

Bon compostage !

Ps: Si vous connaissez quelqu’un qui souhaite faire du compost mais qui n’a pas de jardin, notre article « les différentes méthodes de compost, si vous n’avez pas de jardin » est fait pour lui/elle 😉

 

lombri compost

Lombricompost chez Adrien, notre spécialiste du compostage chez Vrai 😉

Quiterie Scherrer
Quiterie Scherrer

Pour aller plus loin

Ferme agroécologie
team Vrai aux RPP
lait de vache bio Vrai